Retour vers Intro
Trouver qq chose ?
Plan
Ecrire ?
Ecrire
Qui suis-je ?
Qui
 
Lundi 12
Juillet 2004
 
   
Jour n°4
San Polo - San Croce - Ca'Rezzonico - San Barnaba - Santa Maria dei Carmini - Campo Santa Margherita - San Giacomo dell'Orio - La Salute -
   

 

Pratique - Liens
Météo
Liens Venise
Hôtels
Photos
Cartes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lundi et notre dernier jour à Venise. Nous couchons encore là ce soir et demain matin, on récupère la voiture pour Salzbourg, joli port de pêche également !
Aujourd'hui ce sera les 2 quartiers centraux San Polo et San Croce ... et puis, tu verras que la malédiction nous poursuit . Quel suspense !!!!
-

Ca' Rezzonico ...
Traghetto 9h30 : On peut arriver au Ca' Rezzonico en traversant le grand Canal avec le Traghetto. Cette grosse gondole, avec 2 rameurs, fait la navette à différents endroits du canal afin de pas être obligé de passer par un des 3 ponts ou prendre le vaporetto.
0,40€ / personne et en vrai vénitien, il faut se tenir debout ... Un challenge à ta hauteur !

Cet ancien palais devenu musée ( site officiel ) permet de visiter un palazzo vénitien avec son mobilier, ses fresques, etc .... Un des rares exemples de ce type à Venise ... à moins de connaître un marquis accueillant !

Entrée : 6,50€.
De splendides salles d'apparat avec meubles d'époque. Des tableaux, fresques et autres objets venant souvent d'autres palais d'ailleurs.
gondole avec capote Une gondole avec capote intégrée comme au Musée Naval. Dommage qu'il n'y en ait plus ....
Une balade crapuleuse, ça te dirait pas ?
De belles chambres aux étages supérieurs et rares à Venise, des tableaux de Canaletto. Ils sont tous à l'étranger en fait !

Palais Balbi   Rio dei Mendicanti
Grand Canal vu du Palais Balbi
A côté du Rezzonico en + ...
  Rio dei Mendicanti
Au Nord près de Zanipolo.


Dans les étages supérieurs, une magnifique collection de dessins de Tiepolo. Autant les fresques avec les les angelots et autres scènes champêtres se ressemblent toujours un peu et ne m'attirent pas + que çà .... autant ses dessins exposés ici sont vraiment splendides.
Ill s'agissait en fait de la décoration de sa maison personnelle à une époque où il n'était plus à la mode.
Attention il y a le père et le fils, ici c'est le fiston Giandomenico qui s'y colle. Papa c'était Battista.
Appel : Je les ai vu sur Internet et incapable de retrouver l'adresse donc si tu sais où, je suis preneur, merci !
Peu de couleurs, juste des traits fins et des personnages de tous les jours. A ne pas rater même si ses plafonds (cf ci-contre) restent remarquables .... mais j'accroche pas, j'accroche pas ... !
-

Barnaba - Carmini ...

En sortant, nous passons par le campo San Barnaba. L'attraction principale reste la barque du marchand de légumes.
San Barnaba Le pont juste derrière se nomme Ponte dei Pugni, pont des Poings.
On s'y affrontait lors de jeux violents, suspendus après la Renaissance.
13h00 : Un peu loin, se trouve le campo Santa Margherita. C'est ici que se trouve l'église des Carmini. Ne pas confondre avec la Scuola grande dei Carmini ( plafond de Tiepolo ) ou San Nicolo dei Mendicoli .... bref y'a du monde dans le coin.

Lumineuse avec ses colonnes recouvertes de tissu rouge.

Nous restons déjeuner sur ce grand campo populaire. Pas de palais ici car il y avait auparavant un dépôt d'ordure, désormais comblé, je te rassure !

14h30 : Toujours + vers le Nord et on arrive à San Rocco et I Frari.

Frari Minori ...
Oui, Frari c'est l'abréviation vénitienne des Frères Mineurs ou Franciscains.
Frari Minori Énorme basilique flanqué d'un campanile de 70m, le + grand après San Marco.
Impressionnant appareillage de poutres sous les voûtes.
La Scuola San Rocco à côté est devenue un musée à la gloire du Tintoret.
Non visité ...

San Giacomo dall'Orio ...

C'est maintenant qu'on bascule sur le 2ème plan, Maurice !
Un campo vraiment authentique que dall'Orio. Le nom viendrait de la contraction de "alloro", un laurier qui poussait ici autrefois.
16h00 : Il faut venir ici en fin d'après-midi lorsque les gamins viennent y jouer au foot et que les parents s'installent aux terrasses de café.
San Giacomo dall'Orio Une bonne occasion d'y goûter l'apéritif local, le Spritz.
Un cocktail de vin blanc, campari et eau gazeuse.
Un peu + au Nord, se trouve le Palais Mocenigo, à côté de la Ca' Pesaro à la station San Stae. Attention, il existe un autre palais du même nom qui donne sur le Canal en face de la station San Toma, c'était l'ancienne demeure de Lord Byron.
Bref, celui que nous visons ne donne pas sur le canal et c'est un musée du tissu et des habits. Surtout comme Rezzonico, cela permet de voir un palais dans sa configuration originelle.
Ben, tu sais quoi ? C'est fermé le Lundi .... Tant pis !
Nous redescendons vers le campo San Polo
Je ne sais plus où je l'ai photographié celui-là mais comme symbole de Venise, ça ne fait très sérieux.
Y'a t'il la vache folle chez les Lions ???

Tu as sans doute remarqué que nous n'avions pas prit le vaporetto depuis ce matin ( t'es un futé, tu sais ) ... comme quoi, on peut faire une journée complète sans sans servir.
D'abord c'est parce que notre pass est périmé depuis hier APM mais comme de toutes façons, nous devons le reprendre demain pour récupérer la voiture au parking du Tronchetto, on reprend un pass journalier à 10,50€ à la station du Rialto.

De là, nous descendons vers la Salute.


Santa Maria della Salute ...

Impossible à rater, on la voit de la place Saint Marc à côté de la Douane de Mer qui occupe la pointe du Dorsoduro, cette langue de terre qui s'avance dans la lagune ( cf photo satellite - carré en bas à droite )
Santa Maria della Salute Inaugurée en 1687 après l'épidémie de peste de 1630 qui ravagea Venise, entraînant la mort de 50.000 personnes. Elle repose sur + d'1 million de pieux enfoncés dans la vase.

J'en profite ici pour bien préciser les choses car on se mélange un peu les pinceaux avec ces pestes. Ill faut savoir que l'église du Redentore, sur l'île en face de la Giudecca, a été aussi commandée pour la fin de la peste ... mais celle de 1576. Le Titien en sera une des victimes d'ailleurs.

Où ça se complique c'est qu'il y a également 2 fêtes avec le même principe d'un pont de bateaux permettant de traverser la lagune ou le canal, c'est selon !

Résumons-nous :
- 3ème samedi de Juillet ; Fête du Redentore avec feux d'artifice sur la lagune. Tous les vénitiens sortent pique-niquer sur leurs bateaux le soir.
- 21 Novembre : Madonna della Salute avec aussi un pont sur Grand Canal pour faciliter la procession des croyants venant brûler un cierge.

T'en fais pas, j'ai aussi eu du mal à comprendre !!!! Si t'en veux une autre, il y a aussi une des + meurtrières avec la Peste de 1347.
Venise compte 100.000 habitants lorsque cette épidémie venue de Crimée va faire 60.000 victimes ..... Si on rajoute les incendies à répetition .... On savait s'amuser à l'époque !
Pour redevenir sérieux, peut-on encore imaginer aujourd'hui une ville décimée des 2/3 de ses habitants ?
-

A gauche, vue depuis le pont de l'Accademia ... et à droite, notre ami Canaletto avec San Marco sur la gauche.
C'était en 1740 ... un Mardi de mémoire.
Autre version vue du Sud ( 33 ko )

La visite vaut surtout pour se rendre compte de sa taille.
Enorme et circulaire, c'est un peu vide et tristounet. Toujours regarder ses pieds pour admirer le travail des mosaïstes. Quand tu penses à la somme de travail minutieux pour arriver à ses figures compliquées et sans défaut !
Avec les pavés autobloquants de ton allée, tu fais un peu minable ....



Tu peux rejoindre à pied la fondation Guggenhein avec sa collection d'Art Moderne. Peggy, la fille du milliardaire, s'installe à Venise en 1949.
Elle rachète le palais Venier dei Leoni, surnommé le "Palazzo Nonfinito". Effectivement, ce bâtiment tout blanc ne comporte qu'un seul niveau en totale contradiction avec ses collégues.
La légende veut que la famille Corner qui possédait celui d'en face ait eu assez d'influence pour bloquer les travaux. La raison ?
Cela les empêcher de voir leurs navires marchands arrivant au port ....



Le temps s'est remis au beau car c'était nuageux depuis ce matin et tu me connais ... quand j'ai quelque chose dans la tronche ....
Bref, il est 17h30 et on va tenter une dernière fois la vue incontournable de ...
San Giorgio Maggiore ...

Têtu le gars .... Donc, on fonce vers le vaporetto et il faut retourner à San Zaccaria pour prendre la bonne ligne.
Ici, il y a 3 ou 4 embarcadères et on se dirige vers celui de la ligne 82.
Au bout de 20mn, toujours rien !!! On va donc relire les panneaux et effectivement, c'est bien pour la 82 mais uniquement la nuit !
18h00 : On trouve l'autre station 82 et on arrive sur l'île à 18h20.
Juste le temps de cavaler vers le campanile pour voir arriver l'ascenseur avec le curé qui pilote l'engin.
2 personnes en descendent et je m'entends dire : Domani, mi filio !
Ben oui mais Domani, le filio, il sera on ze road again ...

Bref, il était écrit que ça ne se ferait pas ... les voies du seigneur sont impénétrables !


Place Saint Marc ...


On revient tout penaud vers San Marco. L'occasion à chaque fois renouvellé de s'en prendre plein les mirettes !
19h00 : Les touristes sont moins envahissants et le Soleil fait son boulot de fin d'après-midi. Lumière incomparable ...

 


Conclusion ...


Bon d'accord, je n'arrête pas de râler mais c'est parce qu'il existe bien des choses énervantes et que la vie de touriste dans ce genre de ville surbookée n'est pas simple.
Prix parfois délirants mais c'est souvent la même chose partout en Italie, petites arnaques mais là aussi c'est la coutume.
Pour la déferlante de visiteurs, c'est une particularité de l'été avec ses visiteurs à la journée qui viennent en voiture ou par les paquebots de croisière.
Hormis le Carnaval, les autres périodes sont sans doute sur une autre configuration avec par contre + de résidents, ce qui explique le prix des chambres + élevées que l'été.

Ce qui reste, c'est le charme incomparable de cette cité millénaire. On ne te ment pas sur la marchandise ... c'est comme à la télé ou dans les magazines. Des ruelles charmantes, des palais parfois défraîchis mais tellement majestueux, des canaux aux ponts élégants .... et des surprises à chaque virage !
Dès que tu t'éloignes des "autoroutes", tu plonges dans un dédale de tranquillité et d'authenticité.

Par contre, Venise se mérite et on doit préparer ses itinéraires avec un minimum de sérieux. Déjà pour éviter de faire des kms dans tous les sens et puis pour sélectionner ce que tu veux voir. ( cf la page avec de très beaux plans aux adresses que j'indique ).
Ne te fais pas d'illusion, tu ne pourras pas tout faire !
Nous avons ainsi éliminé la plupart des musées comme le Correr, le Guggenheim ou le Ca' Pesaro. Idem pour l'île de Murano.

Un très belle destination donc ... et des images inoubliables comme la place Saint Marc au petit matin, la basilique San Marco en fin d'après-midi ou un aller/retour sur le Grand Canal.

Demain matin, nous prendrons le vaporetto vers le parking du Tronchetto, tout au Nord.
Direction Salzbourg ...

 

Il est où le petit Mozart ? ....

 

 
 
 


Trajet du matin
( 150 ko )

Ca' Rezzonico
Ca' Rezzonico

Fresques de Tiepolo.
Fresques de Tiepolo.



Rampe d'escalier en gros plan.

 

 



Le palais Balbi à la station San Toma
Le palais Balbi à la station San Toma.

 

 

 

 

 


Carmini


Quelle
présentation !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Frari Minori
Intérieur de Frari

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Plan de Venise
Trajet après-midi
( 190 ko )

San Giacomo dall'Orio
Dell'Orio

 

 

 


Gondolier à Venise ça nourrit son
homme !


Riva del Vin au pied du Rialto.
Seul endroit pour manger le long du Canal.

 


Tous les palais de Venise ne sont rénovés !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'église du Redentore.
L'église du Redentore.

 

 

Santa Maria della Salute
La Salute


Splendide mosaïque au sol.

 


Je ne sais même plus où je l'ai vu celui-là !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


On ne s'en lasse pas !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
     
         

Milan | Vérone | Venise | Salzbourg | Vienne | Prague