Retour vers Intro  
Trouver qq chose ?
Plan
Ecrire ?
Ecrire
Qui suis-je ?
Qui
IRAN

Mercredi

20 Mai 2009

 

Kashan - Jardins de Fin ...

 
Kashan Téhéran
Hier Demain

 

Pratique - Liens
Météo
Préparer
Photos Abyaneh
Liens Iran

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
7h30 : Petit-déjeuner inclus mais assez basique. Du pain, miel, cream cheese et beurre.
Agha Bozorg C'est juste en face donc nous commençons par la mosquée Agha Bozorg. Entrée : 3.000 rials
Elle est récente car du 19ème siècle.

Son originalité réside dans une cour centrale abritant une école coranique.
Agha Bozorg Agha Bozorg

9h30 : Nous allons ensuite au bazar mais pratiquement rien d'ouvert encore.
On fait un petit tour et c'est alors que nous tombons sur la + belle coupole vue dans un bazar.
L'espace est magnifique avec juste ce petit bassin au milieu. C'est grandiose !
Un des marchands de tapis nous propose alors de monter sur les toits.
Banco !
Nous allons dans une boutique un peu + loin, montons 2 étages et une petite porte donne bien sur le toit. Mauvaise surprise, il demande 20.000 rials pour le "dérangement" du proprio. Et M.... , ça fait ch..... !
Je suis à 2 doigts de l'envoyer bouler mais nous sommes déjà dehors.
C'est pénible de se faire avoir comme ça !

La vue d'ensemble n'est pas terrible d'ailleurs puisque tu as surtout une vue imprenable sur tous les blocs de climatisation !
Seul les regards donnant sur la coupole d'en haut valent le coup.

10h00 : Rien de beaucoup plus ouvert donc autant aller aux jardins de Fin.
-

Bagh-e ( Tarikhi-ye ) Fin ...


Taxi : 20.000 rials et entrée des jardins : 5.000 rials.
Il y a pas mal de monde. Encore beaucoup de bus d'iraniens.
Le jardin est assez petit et il y a le hammam où fût assassiné le 1er ministre Amir Kabir en 1851.

Bagh-e ( Tarikhi-ye ) Fin Bagh-e ( Tarikhi-ye ) Fin Bagh-e ( Tarikhi-ye ) Fin

Ah, une maison de thé qui a survécu. Tellement sont fermées depuis la publication des guides en 2005.
C'est une petite place ombragée avec une fontaine. Sympa !
Nous sommes alors accostés par 2 jeunes étudiantes en anglais. Leur professeur les encourage à discuter avec les touristes d'ailleurs.

Au bout de 10mn, l'une d'elles déclare que nous passons la matinée ensemble et que nous sommes leurs invités. Ah bon ?
La maman, institutrice, arrive un peu + tard et nous commandons tous des glaces à la rose avec les vermicelles.
On est un peu coincés car elles veulent le programme détaillé de notre journée ... sauf qu'on en a pas !
Elles proposent le site préhistorique ou un centre commercial car Mauricette veut aussi acheter de l'eau de rose ( encore ... ) et du parfum pour notre fille. Elles ont du mal à comprendre qu'on préfère le bazar, ce vieux machin démodé.

On rentre donc à 5 dans la petite KIA de la maman. Faut aussi faire gaffe comment on se place pour pas que je sois à côté d'une des filles.
Encore une fois, nous revenons donc de Fin en voiture particulière !
Nous faisons plusieurs boutiques pour l'eau de rose, eau de cardamone, du parfum ... à la rose et un savon.
Total : 80.000 rials
On refait un passage par notre coupole préférée.
Je l'ai mise en grand format pour le plaisir. A signaler qu'il y a un petit comptoir où l'on vend du thé.
Ça vaut la peine de faire une pause
kashan bazar
Nous rentrons dans une boutique de tapis car bien sûr, elles sont persuadés que les tapis de Kashan sont les + beaux d'Iran !
Je les titille un peu avec du "Made in China" ...
Hammam-e Khan Nous passons devant le Hammam-e Khan, transformé en maison de thé. C'est grand mais on passe juste la tête.
Le patron nous dit d'aller voir au fond et il y a juste une salle avec un distillateur d'eau de rose ... toujours !
On reste 30 secondes en gros et ce vieux schnock ose demander 2.000 rials / personne pour la visite. La pauvre paye et c'est moi qui ait honte cette fois. Elle aussi en a gros sur la patate !
Conclusion : Ce sont tous des nazes au bazar de Kashan ?
Enfin, ne met pas les pieds ici car j'imagine aussi l'arnaque possible sur le reste, si on consomme quelque chose.

Dans la série, on est ch.... mais on assume, nous cherchons maintenant de quoi protéger nos bouteilles plastique dans les valises, sinon ça risque de sentir très bon dans les aéroports.
Après avoir écumer les boutiques de boites plastique et tupperware, nous trouvons finalement juste dehors, où ils vendent des cartons justement à cet effet. Avec 3 iraniennes, c'est sûr que ça va + vite car elles demandent à tout le monde.

13h30 : Allez on se quitte. Les 3 serrent la main de Mauricette et j'incline la tête, seule manière de les saluer sans les toucher.
Nous sommes juste devant une petite pizzeria avec 3 tables. Par contre, je vérifie bien qu'il y ait une carte avec les prix. ( 75.000 rials )
Dommage mais je me méfie de Kashan maintenant.


Visite Abyaneh ...

14h30 : Retour à l'hôtel. On a fait le tour de Kashan !
Il nous reste donc la fameuse excursion sur Abyaneh. Ce qui nous intéresse à la limite c'est que ce sera en fin de journée donc moins chaud et moins fréquenté peut-être.
Le réceptionniste nous fait le calcul scientifique pour un taxi.
120.000 pour l'aller + 60.000 pour le retour et 15.000 pour attendre 1h00 sur place.
Donc 200.000 rials soit 15€. On réserve pour 16h30.

16h30 : Nous sommes à la réception. Le chauffeur arrive avec 3 mn de retard et il se fait gentiment rafalé, d'après ce qu'on croit comprendre, pour son retard. Ça rigole pas !
Là, c'est un taxi privé, c'est-à-dire uniquement par téléphone. Eux ne cherchent pas le client dans les rues. Ils travaillent avec des agences et les hôtels. La Peugeot 405 est bien entretenue.
Même les commodos au volant sont encore sous plastique !

1h00 de route dans le désert par de superbes paysages montagneux et nous passons cette fois juste devant le site nucléaire de Natanz.
Quelques canons qui doivent faire rigoler les Israéliens ou Américains au cas z'ou ! Ça devrait faire peur à un ULM en gros.

17h45 : Nous arrivons dans un village moderne. On nous a menti ?
Le chauffeur nous indique la direction, c'est juste à 300m. En fait, on pénètre dans la partie "historique" qui se résume à une rue principale.
Abyaneh Abyaneh Abyaneh Abyaneh

Y'a un peu de monde, que des iraniens. Tout le monde suit la même ruelle "principale" ... donc on bifurque dès que c'est possible !
Sauf, que là, ce sont vraiment des ruines, des poubelles et c'est pas évident car il y a pas mal de cailloux . On va se tordre la cheville !
Mouais, c'est moche, avec des câbles, bandes d'étanchéité en aluminium, des paraboles .... On revient sur "l'autoroute".
-
Abyaneh Abyaneh Abyaneh

Alors, tu sais, toutes les jolies mamies qu'on voit partout en photo, et ben maintenant, elles vendent toutes des souvenirs et je pense même qu'il faut payer pour les photographier. En tout cas, plus rien de naturel et franchement je les comprends car certains touristes se croient comme dans un zoo et photographient les gens sans même leur demander !

Idem, si on veut voir le village de loin, blotti contre la montagne, comme on dit .... Faut faire des bornes et aller de l'autre côté de la vallée.
En effet, on doit moins voir la saleté !
- Et je voudrais savoir de quand elles datent ces photos ????
Abyaneh La réalité c'est ça ... et je suis un peu étonné par le fait que le classement Unesco n'interdise pas ce bricolage pour le moins voyant !
On n'a pas de chance non plus car la Mosquée est fermée pour cause de prière et on ne trouvera pas l'entrée de toute façon.
Il ne faut pas confondre non plus car il y a un mausolée par contre.
Zeyaratgah Zeyaratgah C'est la tombe de Zeyaratgah avec une belle terrasse donnant sur la vallée.
Alors que nous cherchons à comprendre où nous sommes. Presque rien dans les guides et aucun plan. Une mamie arrive, va vers Mauricette et lui ajuste en souriant son foulard pour cacher une mèche rebelle.
Elle entre dans la salle puis ressort en tendant un grand foulard. Mauricette interloquée, y va !
Elle lui ajuste encore et l'embrasse vigoureusement en la serrant dans ses bras ... puis la fait entrer dans le mausolée.
Zeyaratgah

Elles ressortent au bout de 5mn et encore de gros bisous et c'est même elle qui propose de prendre la photo.
Sans doute le genre d'accueil qui pouvait exister il y encore quelques années et nous sommes encore ébahis de cette surprise.
C'est vrai qu'aujourd'hui, ça commence à tourner au Disneyland !

Au bout d'1h00, ça suffit, nous revenons au taxi. Le chauffeur a astiqué sa voiture et elle brille !
Un petit stand vend une sorte de pâte de pistache et de la gelée aromatisée ... avec des herbes ?
Il en veut 30.000 mais c'est trop cher à mon avis. Nous montons dans la voiture et il revient en proposant 20.000.
C'est pas que j'y tiens mais ne soyons pas chiens, OK !

18h45 : Nous repartons vers Kashan et enfin nous trouvons une belle lumière sur ces paysages désertiques. Dans la journée, la rocaille est grise et le relief n'est pas du tout mis en valeur.
A cette heure, c'est superbe par contre !
On se rapproche un peu des USA avec de grandes lignes droites entourées de broussailles.
Le chauffeur nous offre des graines de tournesol qu'il a acheté tout à l'heure.

Pendant le trajet, il a un coup de fil d'un hôtel pour aller chercher un couple directement à l'aéroport de Téhéran.
A la limite c'est pas bête, car l'aéroport est au Sud de la ville et si on veut zapper Téhéran, on économise le taxi et un hôtel.
Aussi valable pour le retour d'ailleurs et aller direct à l'aéroport pour prendre son vol. Faudrait voir ce que ça coûte et comparer !


Arrivée à l'hôtel et plutôt que de errer encore dans le vide, nous achetons des fruits, biscuits, eau et coca ( 75.000 rials ) et nous dînons dans la cour de la guesthouse.

Bilan : Je ne sentais pas spécialement Abyaneh et ça s'est confirmé !
Le village n'est pas spécialement beau et très sale si on s'écarte un peu.
Des détritus, plastiques, etc ... Pas franchement terrible !
Le tourisme de "masse" a fait son oeuvre et les grand-mères font du commerce tout le long de la rue.
Soyons francs, c'est tout à fait normal qu'elles puissent arrondir leurs revenus que j'imagine maigres ... par contre, faut pas y aller avec le folklore qu'on te vend dans les guides.
Le village de Kharanaq était tout aussi joli, on a trouvé. Bon, c'étaient des ruines mais au moins, on avait pas toutes ces verrues du 20ème siècle et ce rafistolage affreux.

Si on veut trouver des points positifs :
- En fin de journée, le retour est magnifique au couchant.
- Nous avons eu cette superbe rencontre au mausolée.
- Lorsque nous nous promenions, c'est nous qui faisions le 1er pas en disant "Salam" aux gens qui prenaient l'air sur leur palier et nous avons toujours eu un sourire en retour !

 

 

Téhéran et retour France ... Téhéran
 
 
 


Carte de l'Iran et de notre circuit

 

 


La porte comporterait autant de clous que de versets du Coran.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Ecoliers à la chaîne

 

 

 


Les louloutes !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Les mêmes sacoches sur les motos qu'au temps des chameaux.

 


Il reste un peu de place à l'avant ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Abyaneh
Le parking !

Abyaneh
Et ça marche !

 

Abyaneh
Y'a une mamie minuscule en bas à droite de la photo

 

 

 

 

 

 


Chez Casto, y'a tout ce qu'il faut !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Album en +

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
     
         

Introduction | Téhéran | Shiraz | Persépolis | Yazd | Ispahan | Kashan