Retour vers Intro  
Trouver qq chose ?
Plan
Ecrire ?
Ecrire
Qui suis-je ?
Qui
IRAN

Lundi

18 Mai 2009

 

Ispahan - Quartier arménien ...

 
Ispahan Vers Kashan
Hier Demain

 

Pratique - Liens
Météo
Préparer
Liens Iran

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Donc nous restons 4 nuits et 3 jours complets à Ispahan. Hormis l'arrivée , le programme sera :
Avant-hier : Place de l'Imam, Mosquée Lotfollah, Chehel Sotun
Hier : Mosquée Jameh, les minarets, le bazar, palais Ali Qapu
Aujourd'hui : Quartier arménien, re bazar, Hasht Behesht et les autres ponts d'Ispahan.


8h00 : En "vieux" client, je vais acheter mon pain quotidien
Comme à chaque fois, j'ai droit à un grand sourire. Ça va me manquer car il était vraiment bon son pain !

Comme nous ne sommes pas loin, on commence par le palais Hasht Behesht qui se trouve dans le parc derrière notre hôtel du même nom et près de l'hôtel Abbasi. ( Les orthographes varient souvent entre l'iranien, l'anglais et le reste, ainsi le Hasht Behesht se retrouve par fois en Hesht Behesht )
Le parc est déjà rempli d'étudiants sur les pelouses. Ce palais est accessible sans payer d'entrée, c'est juste pour l'intérieur qu'il faut payer, mais comme il semble être une copie du Ali Qapu ou du Chehel Sotun, on se contente d'en faire le tour.
Hasht Behesht On retrouve en effet les immenses colonnes et on aperçoit les plafonds ouvragés comme dans le salon de musique du Ali Qapu.
Datant de 1669, il se trouve dans le joli parc Shahid Radjâi et c'était juste un petit palais d'agrément. Son nom signifie " les 8 paradis "
Madraseh Chahar Bagh Juste à côté, on ne peut pas y entrer mais juste admirer son dôme, c'est la Madraseh Chahar Bagh ( ou Madar-e Shah soit : La mère du Roi ).

On a joué aux idiots en suivant des étudiants mais on nous a fait comprendre que c'était pas possible sauf le Jeudi.
En fait, c'est son ancien caravansérail qui est devenu l'hôtel Abbasi.

 


Le quartier arménien ...


Nous rejoignons, toujours à pied, le pont Si-O Seh vu le 1er soir. Nous traversons pour le quartier Djolfa. Il tient son nom d'une ville de l'actuel Azerbaidjan. Le roi Shah Abbas a fait déporter une grande partie des familles chrétiennes arméniennes ici afin de développer le commerce dans sa nouvelle capitale Ispahan en 1600.

Ces marchands et artistes étaient réputés et on leur laissa la liberté de culte, d'où la construction de cathédrales et églises dans cette zone.

De nos jours, ce quartier est plutôt chic avec des bureaux modernes et des résidences haut de gamme. Par contre, la route pour y aller est donc sans grand intérêt mais pas trop loin non plus.

église Bethleem Il faut remonter la rue Tohid dans le prolongement du pont routier Abuzar à côté du Si-O Seh.
On voit alors la coupole en brique crue de l'église Bethleem bâtie en 1628.
Un couple est déjà là. Lui est iranien vivant depuis des années aux USA et son épouse est mexicaine. Il va chercher le gardien dans la petite cour attenante. Bon, c'est aussi une petite arnaque locale car à priori on ne devrait rien payer mais le gars s'est fait faire de jolis tickets à 15.000 rials.
En plus aujourd'hui et nous l'apprendrons juste après, c'est la journée nationale du patrimoine et tout est gratuit !

On ne peut pas prendre de photos en plus. Un dôme avec des arabesques et des fresques sur les murs dont une super collection de supplices infligés aux catholiques qui feraient le bonheur de tout dictateur en formation continue !
Tête écrasée, crucifixion, marcher avec des clous dans les pieds, pal par la bouche, serrage des chevilles, découpe des tétons. Admirable !
cathédrale de Vank Un peu + loin, la cathédrale de Vank ( St-Sauveur ).
C'est ici justement qu'on rentrera gratuitement au lieu des 30.000 rials habituels.

Pas de photos non plus !

Il y a également un petit musée sur la culture arménienne, le génocide, des bibles centenaires, des vêtements et autres objets traditionnels.
On retrouve d'ailleurs les mêmes fresques de martyres donc peu d'intérêt de payer pour l'église de Bethleem et ne faire que celle de Vank.

Nous pensions passer un peu + de temps dans ce quartier mais il n'y a plus rien de typique. Tout est moderne et plutôt branché et cher.
Toute la collection des couturiers européens est ici.
On trouve aussi une dizaine de coffee-shop où l'expresso se paye 20.000 rials.
Pas de restaurant en vue après avoir fait le tour. Donc, on se rabat sur une des pizzerias et on s'en tire pour 110.000 rials.
Nous dégusterons ensuite nos 2 expressos sur une petite place sympa.

Nous revenons sur les rives du fleuve afin de prendre un taxi pour nous amener au pont Khaju. Mais y'a personne et pas un bus non plus !
14h30 : c'est la zone ...

Une voiture particulière s'arrête alors qu'on fait le pied de grue depuis 10mn sur le bord de la route. Le jeune conducteur ne parle pas anglais mais nous arrivons à expliquer et prononcer Khaju.
Il nous fait signe de monter. On ne sait pas trop si c'est un taxi sauvage ou pas ? Finalement, non ... c'était juste un dépannage. Merci !

 


Les ponts d'Ispahan ...
pont Khaju Le pont Khaju date de 1650 et fait 132m de large.
Pas + d'eau ici !
La maison de thé sensée être au milieu est fermée. Je doute même qu'il y en ait encore une en activité, étant donné le vide sidéral de l'endroit.
pont Khaju pont Khaju

Nous allons à pied au pont Chubi à un petit km de là.
pont Chubi 21 arches et de la même époque.

Là aussi, on ne voit pas où il pourrait y avoir une maison de thé ? En tout cas, rien à cette heure.
Par contre, dans le parc du côté "arménien" on va dire ... nous voyons des tables et bancs en béton et une famille pique-nique tandis que des jeunes jouent aux cartes. Ouf, un peu de vie !

15h00 : Nous trouvons une table à l'ombre et il y a une petite buvette où je commande 2 thés dans des gobelets en plastique.
Je paye au comptoir alors que le serveur m'avait fait 5 de la main.
J'emporte les 2 thés vers notre table, je le vois qui me court derrière pour me rendre un billet de 1.000 rials. A priori, j'avais mal vu et c'était 4.000. Honnête vue la somme "énorme" en jeu !

Nous demandons à 2 étudiants de nous expliquer comment dire "Place Qeyam" car nous voulons retourner au bazar près de la mosquée Jameh comme hier. Donc faut dire : Qiam Meydone en phonétique.

16h00 : Nous traversons le pont pour être du bon côté. Ici, ça ne traîne pas et un taxi s'arrête rapidement. Ce sera 20.000 rials.
Effectivement, ça faisait une belle trotte et sous le soleil, ça aurait été pénible et sans intérêt.

 


Le bazar d'Ispahan ...

Nous regardons le plan détaillé sur le panneau de la place Qeyam.
C'est alors qu'on voit qu'il y aurait un hammam dont aucun guide ne parle.
Il est inscrit sous le nom : Seikh Hamae Bathroom.

16h30 : Tout est ouvert dans le bazar et nous y replongeons avec plaisir. Les gens sont sympas et souriants !
Nous essayons de suivre notre trajet mémorisé mais le piège des bazars, c'est qu'à chaque croisement, tu as une jolie porte, un dôme, un ancien caravansérail ... bref, faut rester concentré !
C'est alors que nous entendons du bruit derrière un grand rideau.
C'est une place et il y a 2 ateliers du 19ème siècle, des métiers à tisser qui font un boucan d'enfer !
Nous n'osons pas trop approcher mais ce jeune nous fait de grands gestes ... on y go !
Il ne parle pas anglais et nous le regardons gérer ses 10 métiers et renouer les fils cassés. Je ne sais pas depuis quand elles fonctionnent mais ça tourne plein pot. Un heureux hasard !

Nous demandons au fur et à mesure la direction du hammam pour être sûr de ne pas s'égarer. Ça y est et on nous indique une ruelle donnant sur l'extérieur.
Nous faisons déjà une halte dans un atelier d'un menuisier où il fabrique des massues pour les maisons de force ainsi que des tiges pour les narguilés. Il y a sa photo lorsqu'il était jeune et qu'il participait à ce sport.
Je lui fais remarquer qu'il a un peu pris de la bedaine !

Pas trace de hammam par contre. Nous voyons des brouettes entrer et sortir d'un chantier .... on passe une tête, c'est là !
bazar d'Ispahan C'est un chantier et le jeune responsable des travaux nous explique qu'on ne visite pas. Bon ....
On discute un peu même s'il ne parle pas beaucoup anglais et il nous montre juste la salle à côté ... puis l'autre ... puis + loin .... et on fait le tour complet en fait.
Juste pour rire, je lui demande si ça sera ouvert d'ici la rentrée ... il manque de s'évanouir et parle plutôt de 4 ans minimum !
Il nous demande juste de faire une "obole" au chef de chantier. Je donne 10.000 rials.
Le jeune nous accompagne dehors et demande de le suivre 50m + loin.
Un panneau en carton : Camel Museum. Waouhhhh !
Un papy est là et le jeune nous laisse en nous promettant une surprise !
Euh .... on l'a déjà mon grand.
Nous descendons un petit escalier dans un coin de l'atelier. C'est le noir complet et on se demande où on va comme çà ?
Papy allume alors une malheureuse ampoule de 20W et nous découvrons un ancien moulin avec un plafond à + de 10m.

Il y a une énorme meule qui était donc actionné par un chameau qui tournait en rond. La photo a du mal à reproduire la taille mais nous sommes impressionnés par les poutres qui sont tout simplement 2 troncs entiers réunis par un assemblage improbable. C'est fantastique !

Il y a encore une meule + petite à côté. Papy nous montre le chemin en pente par lequel les animaux arrivaient d'en haut.
Je ne sais pas depuis combien de temps c'est arrêté mais ça sent encore le zoo en tout cas !
Qui vient ici et combien de gens viennent visiter ? Je serais curieux de le savoir. En tout cas, ça vaut le déplacement cette petite rue. Vraiment incroyable.
Là aussi, je laisse 10.000 rials à papy.
mosquée Jameh Ben on continue dans cette ruelle et encore une bonne surprise avec une vue imprenable sur l'arrière de la mosquée Jameh.
Morts de rire avec ce carton derrière un pare-brise ...
Nous retournons dans le bazar, tous contents de ces découvertes extraordinaires et imprévues.
Il faut quand même faire attention aux motos qui roulent librement dans le bazar ... et qui évitent les carrioles transportant des tissus.

Encore un coup de chance. De toutes façons, dès qu'on voit une ouverture, on y va !
bazar d'Ispahan bazar d'Ispahan Nous arrivons dans un caravansérail tout juste rénové et sans occupants encore.
Les coupoles en brique et les décorations sont splendides. Rare, le responsable des travaux serre la main de Mauricette. C'est pas courant du tout pour un homme en Iran.
17h00 : Ah, notre boulangerie quotidienne !
Ce qui est amusant, c'est qu'aucune n'utilise les mêmes techniques ou formes de pain.
Si le four paraît antique, il fonctionne bien au gaz. On peut voir la protection dont s'équipe le boulanger ( de simples chiffons ), car il va entrer la main dans le four pour y coller les galettes directement sur les parois. C'est du sport et ça chauffe, je confirme.

Il tapisse ainsi toute la surface possible puis on retire les pains au bout de 2 ou 3mn avec un crochet ... sans rien laisser tomber au fond !
Nous repartons encore une fois avec notre goûter gratuit.

Nous cherchons et trouvons une école coranique mais c'est fermé.
Encore des "Hello" et nous tombons sur ce jeune avec ce T-shirt super branché !
On reste étonnés par le choix de certaines villes et on sera indulgent sur l'orthographe.

Pas de GPS et nous zigzaguons dans ce dédale pour arriver miraculeusement sur la place de l'Imam.

A peine sur la place qu'on tombe sur un des rabatteurs de tapis.
C'est pas vrai ! C'est pas le moment et je l'envoie sur les roses en 30 secondes. On ne va plus se faire bouffer l'oxygène comme ça ...

J'ai soif et rien sur la place. Pas un snack ou épicerie !
Je trouve une petite carriole mais le gars m'annonce 6.000 rials pour une canette de Coca. Il peut la remballer. Ça vaut pas plus de 3.000.

C'est malheureux à dire mais dès que tu arrives sur cette place, tu tombes vraiment d'un cran et c'est pénible. On ne peut que craindre ce qui se passe dans n'importe ville hyper visitée, même en Iran !

 


La mosquée de l'Imam ... 3

18h15 : C'est la journée du patrimoine et la lumière est douce donc ... on retourne une 3ème fois à la Mosquée.
Le gardien discute vivement avec une dizaine d'iraniens car il ne veut plus laisser rentrer personne !
Et devine qui est là ? Ben Zizou forcément !
C'est lui qui nous explique qu'il considère qu'il y a déjà trop de monde à l'intérieur. Et Zizou y va, discute 5mn et nous dit que c'est OK !
Le gardien est bien em..... car il doit aussi faire rentrer la vingtaine d'iraniens qui râlaient. Vraiment trop fort ce Zizou.

Pour le coup, il nous accompagne à l'intérieur et commence à nous faire la visite. Le problème c'est que souvent il nous répète ce qu'il nous a déjà dit 2 fois mais ce n'est pas grave, il est passionné.

Je m'échappe assez lâchement pour faire des photos et c'est Mauricette qui s'y colle.
Bon, le gardien charriait un peu car il n'y a pas plus de 100 personnes au final et on a largement la place.
mosquée de l'Imam mosquée de l'Imam ispahan mosquée de l'Imam ispahan mosquée de l'Imam
mosquée de l'Imam ispahan

C'est sûr et certain, c'est vraiment la meilleure heure pour visiter cette mosquée !
Comme c'est la 3ème visite, j'ai fait une galerie regroupant toutes les photos de ces 3 jours.

On ne peut pas y couper, malgré mes bonnes résolutions, on accepte d'aller dans la boutique de Zizou le Nomade. C'est la moindre des choses.
C'est donc le Fliying Carpet, rien que ça. Lui aussi fait dans le "Nomadic" et organise des séjours dans sa famille.
Nous refusons quand même le thé sinon on va encore se faire coincer.

19h00 : Nous repassons à l'hôtel et nous achetons de l'eau et des oranges à l'épicerie.
Allez, on va retourner sur la grande avenue qui mène au pont Si-O Seh pour voir un peu de monde et ne pas encore se retrouver seuls dans un restau malpoli.
La rue Chahar Bagh Abbasi est la + animée d'Ispahan et c'est un ballet incessant des voitures de police pour faire dégager tous ceux qui se garent et bloquent la circulation infernale.

Depuis notre hôtel, nous passons par l'avenue Shehid Madani qui mène à l'hôtel Abbasi.
Ce qui ne nous avait pas marqué le 1er soir, nous saute ici à la figure : la rue est envahie de pharmacies.
En fait, c'est une succession de pharmacies et de magasins de lunettes. Bizarre, non ?
C'est en observant les énormes pavés de pancartes lumineuses que l'on comprend : la rue concentre aussi tous les médecins d'Ispahan à priori.
Comme la plupart du temps en Iran et comme pour les bazars, chaque rue est spécialisée dans une catégorie de magasins.
Electroménager, automobile, épiceries ... et médecine donc.
A la limite, c'est bien pratique. Les gens sortent de leur consultation et vont juste en bas pour leur ordonnance ou leurs lunettes.
madraseh de la Mére du Roi Encore + belle de nuit que de jour, la superbe coupole de la madraseh de la Mére du Roi, dans le prolongement de l'hôtel Abbasi.
La rue Chahar Bagh est toujours aussi animée avec ses cinémas, marchands de glace et magasins de vêtements à la mode.
Nous l'avions repéré le 1er soir car c'était toujours plein.
Au menu : Pizza ou hamburger.
Bon alors même avec le phrasebook, on va avoir du mal à faire notre choix !
Nous sommes debouts au milieu en essayant de voir comment on va se débrouiller pour commander.
C'est alors qu'un employé a pitié de nous et nous demande ce qu'on veut.
On va faire simple : 2 burgers + frites + eau + coca.
En tout cas, on fait l'événement ! Tout le monde s'occupe de nous et veut nous aider. On s'installe, il faut donner le ticket payé d'avance aux cuistots qui veulent qu'on les prenne en photo. Ça rigole bien.
OK, c'est pas de la grande gastronomie mais c'est largement + sympa que les 2 restaurants précédents et au moins, ici, on est avec les iraniens ... et c'est le principal.
Sur le retour, il y a aussi la rue des meubles ... et faut aimer le clinquant !
On est loin de la sobriété suédoise.

Nous faisons nos valises et le réceptionniste nous confirme qu'il a bien réservé 2 places sur le bus pour Kashan demain à 10h00.

 

 

Trajet vers Kashan ... Vers Kashan
 
 
 


Carte de l'Iran et de notre circuit

 

 

 

 

 

 

 

 

Hasht Behesht
Et paon !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Chicos !

 

 

 

 

 

 

ispahan
Eglise Bethleem

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Jeune couple qui voulait que je les prenne en photo.

 

 

pont Chubi
Pont Chubi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

bazar d'Ispahan
Plan d'accès au hammam

 

Lien vers le plan d'Ispahan avec le bazar et hammam.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Y'a du boulot !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mosquée Jameh
Superbe restauration !

 

 

 

 


Il a une bonne bouille notre petit mitron !

 

 


On ne s'en lasse pas !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Mauricette et Zizou, notre sauveur.

 

mosquée de l'Imam
Waouhhhhh

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Mi-homme, mi-femme !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Super Big Mac iranien !

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Speakrine du Journal de 20h00

 

 

Album en +

 

 

 

 

 

 
     
         

Introduction | Téhéran | Shiraz | Persépolis | Yazd | Ispahan | Kashan