Retour vers Intro  
Trouver qq chose ?
Plan
Ecrire ?
Ecrire
Qui suis-je ?
Qui
IRAN

Vendredi

8 Mai 2009

 

Vendredi : Arrivée à Téhéran ...

 
 
  Demain

 

Pratique - Liens
Météo
Préparer
Photos Téhéran
Liens Iran

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après notre vol Bordeaux-Paris, nous voici donc à Orly car Iran Air décolle d'Orly Sud.
A l'embarquement, nous constatons que c'est la compagnie préférée des tour-opérateurs, il y a au moins 3 groupes !
Moyenne d'âge : 65 ans mini ....
Il faut bien dire que c'est aussi la seule compagnie à proposer un vol direct sur Téhéran en 5h30 alors qu'avec les autres, tu passes par Amsterdam, Istanbul, Dubai et j'en passe.
Souvent, ça te donne des arrivées entre 1h00 et 5h00 du mat' ...

Décollage à 14h30 pour une arrivée à 22h30 locale puisque tu rajoutes 2h30 de décalage horaire. L'Iran applique l'heure d'été mais pas aux mêmes dates, donc à prendre en compte car c'est pas toujours très clair.

L'équipage est mixte et les hôtesses sont de noir vêtues avec le foulard qui ne laisse pas dépasser une mèche.
Les stewards sourient quand ils se brûlent et c'est tout juste s'ils te balancent pas le plateau sur les genoux !

- 1ère épreuve : le Visa à Téhéran. Bon, même si l'ambassade iranienne de Paris me l'a confirmé et que beaucoup y sont passés, tu serres les fesses et tu souris gentiment aux employés, hein !
NB : Le Visa à l'arrivée en 2011 est toujours possible malgré les rumeurs !

Mauricette a son foulard bien enfoncé sur le front, j'ai les photos, les 50€ par personne, un hôtel réservé d'avance et une foi inébranlable dans l'administration iranienne ...
Alors pas de bol, les groupes font la même chose maintenant et 2 sur 3 passent aussi par cette formule du visa à l'arrivée. Nous sommes + d'une cinquantaine en tout.
Tu as d'abord un 1er bureau où tu donnes ton passeport et on te remet un formulaire d'une 1/2 page avec juste ton nom, date d'arrivée, une adresse en Iran et si tu es "accompagné" ou pas.
Le gars me lance "Wait 1 hour" ... Et ben ça promet !

Ensuite, tu donnes ton papelard au bureau d'à côté avec 50€/personne.
20mn + tard, l'accompagnateur du groupe "Orients" a récupéré un paquet de passeports et j'entends mon nom. Super !
On va direct au passage de l'immigration et on se fait engueulé par le charmant douanier qui nous demande où qu'il est notre visa ?
Ben oui, on vérifie et que dalle ... Quelles andouilles !
Je redonne le passeport ... et encore 20mn à attendre. OK, cette fois c'est la bonne. Ouf ...
Des hommes d'affaires habitués à ce système me confirme que c'est le bazar aujourd'hui car d'habitude, ça prend 10mn à peine.

On se refait l'immigration et une fois passés, faut encore attendre qu'il y en ait un qui se dévoue pour rouvrir le box où on te scanne les empreintes digitales. Il est + de Minuit et faut encore se tartiner 20mn pour qu'un volontaire se pointe.
On te scanne donc les 2 mains et il est 1h00 du matin quand on récupère nos valises qui attendent sagement sur le tapis.

Heureusement, il y a un bureau de change encore ouvert. J'y vais direct avec 500€ et je vois arriver 6.530.000 rials !
Et tout en coupures de 10.000, soit 653 billets si tu vois bien quel paquet ça représente ... Je sais plus où les mettre.
J'ai l'impression d'avoir fait un hold-up.

On prendra donc comme base de calcul : 10.000 Rials = 0,75€
J'en fourgue la moitié à Mauricette pour ses vieux jours et maintenant

- 2ème épreuve : le taxi. Comme dans beaucoup de pays, ce n'est pas la partie la + réjouissante et la + représentative d'un pays.
En gros, on va toujours chercher à t'entuber !
J'ai une fourchette de prix entre 150.000 et 200.000 en sachant que beaucoup t'attaquent à 300.000 rials.
Ils attendent bien sagement devant. A cette heure, y'a plus de pirates et ce sont tous des "officiels", de couleur jaune.
Y'a même un "coordinateur" et quand je lui demande le prix en étant prêt à me battre jusqu'à la mort, il m'annonce "Taximeter".
Bon là t'es comme 2 ronds de flanc. Ils ont basculé dans le 21ème siècle ?
Maintenant, reste à régler le problème de l'adresse. On aura eu plusieurs fois l'occasion de constater qu'ils ne connaissent pas vraiment où sont les hôtels. J'ai eu le flair d'imprimer le plan sur le site de l'hôtel et le chauffeur le retournera dans tous les sens une dizaine de fois.
Il n'y a personne dans les rues de Téhéran et alors qu'on pense errer un certain temps, nous arrivons à bon port ... Merci le plan !

J'ai eu beau scruter les cadrans pendant le trajet, il me semble que le fameux "taximeter", il est juste là pour faire joli et qu'il bouge pas des masses. Effectivement, le chauffeur annonce 230.000 ( 16€ )
J'étais parti sur 200.000 maxi dans mes négos mais il est 1h30 et Vendredi c'est Dimanche ici, donc ça ne me choque pas plus que çà.
C'est une petite arnaque quand même mais j'en attendais pas moins de cette estimable confrérie, solidaire à travers le monde !
Et puis, tu fais quoi sinon ?

1er conseil valable pour tout le séjour : Ne jamais monter dans un taxi sans être OK sur le prix, sinon c'est la galère assurée !

J'ai réservé à l'hôtel Atlas pour la double à 660.000 ( 50€ ).
Tu vas aussi constater que tous les hôtels ne répondent pas ou les sites ont disparu ou fonctionnent mal. Bref, t'as pas mal de déchets à l'arrivée.
Pas de souci, ma réservation est OK et on a même droit à un pauvre bagagiste réveillé en vrac. L'avantage de cet hôtel est que le bâtiment des chambres est en retrait de l'avenue, séparé par un petit jardin.
On dort donc tranquillement. La chambre est grande et propre.
Que demander de plus ?

Comme dans tous les hôtels, tu auras des sandales en plastique comme chausson.

 


Samedi - Téhéran ...

8h00 : Réveil et petit-déjeuner inclus dans le prix.
Il n'y a que des iraniens dans l'hôtel. Je paye ma note et nous laissons les bagages car nous prenons l'avion pour Shiraz à 17h30.
La réceptionniste nous conseille de partir à 14h00 à cause des embouteillages qui peuvent être monstrueux à Téhéran.

Nous partons donc à pied car à priori, il y a une station de métro pas loin et le plan du Lonely Planet nous situe dans la zone du bazar.
Alors on tourne, on cherche, on marche ... et faut se rendre à l'évidence, on ne sait absolument pas où nous sommes !
Par la suite, nous comprendrons que le plan est exact ... par contre les numéros identifiant les hôtels sont faux donc nous sommes paumés.
Un taxi parlant anglais repère le touriste hagard ( du Nord ) et nous fait grimper.
On lui demande de nous conduire au palais du Golestan mais inconnu au bataillon. On a beau lui montrer le plan, il ne sait pas ce que c'est !
Sont pas doués les chauffeurs quand même, c'est un des parcs et palais les + réputés de Téhéran .
Résultat des courses, on se retrouve devant le Musée National d'Iran qu'on n'a pas du tout l'intention de visiter ( on le fera pourtant au retour ).

On se promène aux alentours car tant qu'à faire, on cherche un autre musée, celui du Verre et de la Céramique.
Le nom exact est : Abgineh O Sofalineh Museum.
Là aussi, on patine et heureusement, un passant a pitié de nous et nous fait un joli plan.
Abgineh O Sofalineh Museum Abgineh O Sofalineh Museum

Nous découvrons avec plaisir que tous les prix indiqués dans les guides sont passés de 30.000 ou 60.000 à 5.000 rials désormais.
C'est un petit musée moderne, bien que dans un ancien palais, avec de belles pièces.

Maintenant que l'on a compris où nous sommes, on peut se diriger à pied vers le Golestan.
Le plan du Lonely Planet donne la bonne indication et il faut bien faire le tour du bloc pour trouver l'entrée au Sud.
Franchement, je ne sais pas trop ce qu'il faut visiter car il faut acheter un ticket pour chacun des 7 bâtiments ouverts au public ... En gros, ça me gonfle léger leur complication !
Ça se règle assez vite en fait puisque l'Ivan-e Takht-e Marmar, la véranda du trône est fermée, nous dit le guichetier.
Il nous propose alors juste l'accès aux jardins pour 4.000 rials.

En fait, le trône reste largement visible depuis l'extérieur et on peut admirer sans retenue la débauche de marbre et miroirs.
-
Golestan Téhéran Golestan Ivan-e Takht-e Marmar
Ivan-e Takht-e Marmar Une autre salle d'audience sous des voûtes plus basses à côté. D'autres photos ici.

C'est aussi le début de nos contacts avec les iraniens et le questionnaire type qui sera répété des centaines de fois :
- Where do you come from ?
- Iran is good ?
- What is your job ?


Ici, une jeune fille étudie le français et le parle assez bien déjà, puis 2 lycéennes qui se demandent quelle langue étudier :
Sans hésitation, l'anglais les filles !

13h00 : Nous prenons le métro sur la place Khomeini pour remonter à la station Taleghani, près de notre hôtel ( 1.500 rials le ticket ). C'est moderne et bien indiqué. Les wagons sont mixtes même s'il en existe uniquement réservés aux femmes qui le désirent.
On se rend bien compte maintenant que la loi islamique en vigueur pour les femmes est élastique. Tout est cintré, pieds nus dans des sandales et mèches au vent ! Même le maquillage est loin d'être discret.
Bref, une belle fille peut rester féminine en repoussant les contraintes au maximum.

14h00 : L'hôtel fait venir un taxi ( 60.000 rials ) et nous sommes à l'aéroport Mehrabad en 30mn à peine. Cet aéroport est désormais réservé aux vols intérieurs.
Le Imam Khomeini Airport ( code IKA ) le remplace depuis 2004 mais tous les guides encore datés de 2005 ne l'ont pas intégré.
Même dans les sites de réservation en ligne, on te sort encore Mehrabad ( code THR ) parfois !

J'en profite donc pour valider mon billet de retour sur Paris chez Iran Air. Je sais pas si c'était utile mais autant ne pas prendre de risque !

15h00 : Nous déjeunons au 1er étage avec notre 1er kebab-riz + boissons ( 140.000 rials ). Un serveur nous file un coup de main pour monter la valise de Mauricette qui attend en bas pendant que je fais un 1er trajet. Merci !
On a encore le temps et il fait lourd dans l'aéroport donc on redescend nos bagages et on sort prendre l'air.
On est tout de suite assaillis par des dizaines de taxis ... et on a du mal à faire croire qu'on va nulle part. D'ailleurs on s'installe sur un petit muret en face de la guérite des taxis "officiels" jaunes.
Ça nous permet de comprendre le système. Plusieurs chauffeurs jouent les rabatteurs pour contrer les dizaines de taxis sauvages.
Dans la guérite, un employé détermine le prix de la course et affecte un chauffeur en lui donnant sa fiche officielle. Je suppose donc que c'est un ordre d'arrivée bien établi et personne ainsi ne peut se la jouer en solo sans ce sésame indispensable. C'est plutôt bien foutu donc !

Nous observons, amusés, la guéguerre parfois tendue avec les "sauvages".
16h00 : Ça doit être l'heure du goûter car un chauffeur distribue à tous ses collègues des petits pains au chocolat et ..... nous en offre un à chacun ! Ben tu sais quoi ? On se dit que le voyage s'annonce bien ...

Allez, on va s'enregistrer. Un passage séparé H/F pour les contrôles et on se retrouve dans la salle d'embarquement. Ne pas oublier de refiler son billet à Madame avant !

17h30 : Décollage pour Shiraz avec Iran Air. L'avion est complet dont un groupe de français et un d'italiens. Une petite collation avec jus d'orange, 1 pomme et un biscuit.
19h00 : Arrivée à l'heure et nous sortons en 10mn à peine avec les valises. On va direct chez nos nouveaux amis les taxis jaunes et l'employé annonce 4.000 !
Ah bon c'est pas cher dis donc .... Alors ce qu'il faut comprendre, c'est qu'en Iran, tout le monde parle en Toman. Cette ancienne unité correspond à 10 rials et on met 1 ou 2 jours à s'y mettre.
Donc, la course sera bien de 40.000 rials.

Autre particularité, tous les taxis fonctionnent au GPL avec une bonbonne dans le coffre. L'Iran est un des + gros producteurs de pétrole au monde mais n'a pas assez de raffineries, c'est malin, non ?
Bref, les chauffeurs ont toutes les peines du monde à rentrer nos 2 valises. Y'en a toujours une dans le coffre qui tient avec un élastique et la 2ème sur le siège avant.

Nous arrivons à l'hôtel Eram, réservé par l'agence Pars Tourist de Shiraz.
Comme décrit dans les préparatifs, on l'a eu moins cher ainsi ( 45€ ).

On a une triple en fait et c'est immense ! Nous sommes bien placés en centre-ville le long de l'avenue principale du Zand.
Là aussi la chambre est en retrait donc nous n'entendrons aucun bruit de l'extérieur.
L'agence est encore ouverte et nous venons régler nos comptes en cash.
Nous avons affaire à Mohamed, jeune étudiant en stage, qui parle un français correct et on peut ainsi s'organiser au mieux. Il faut savoir que la patronne de l'agence parle aussi français, ce qui explique la version française du site internet.

Alors autant s'avancer un max ! On réserve notre bus pour Yazd, ainsi que le Silk Road hôtel toujours à Yazd ( 3 x 27€ ). Nous prenons aussi la journée à Persépolis + Pasagardes à 50€. Mauricette veut aussi l'option "guide francophone" à 30€ ... Ça ne me dit rien mais on va pas se fâcher devant des inconnus, hein ?
Bref, la douloureuse se monte à 310€ qu'on paye en Euros. C'est toujours ça de moins à changer !

C'est pas le tout, mais où qu'on mange ? Il nous conseille le Sharzeh près du bazar.
Il faut viser la rue après Taleqani St, juste avant le bazar.
C'est tout sauf évident à trouver car c'est en sous-sol au fond de ce passage éclairé et sans indications !
Pas de souci, c'est pas un coupe-gorge ...
C'est beaucoup + grand qu'on ne pourrait le penser et sur 2 étages !
Il a un buffet de hors-d'oeuvres et des plats à la carte. Au moins 2 serveurs parlent anglais et la carte est traduite donc tout baigne.
On s'en prend pour 150.000 rials avec du veau, du poulet, 2 buffets, 1 bière et 1 eau. C'est bon et le service aimable et efficace.

Pour la bière, bien sûr c'est "sans alcool" et les iraniens ne savent pas la faire, soyons francs. Ça oscille entre le cidre et le machin à bulle bizarre.
Sur cette base, ils proposent souvent des versions aromatisées au citron ou à la pomme en plus ... donc c'est la plupart du temps une punition !
Dans le meilleur des cas, demande une Bavaria qui vient de Hollande et qui s'en rapproche le plus ... sinon précise bien "sans arôme" dans tous les cas.

Retour vers l'hôtel Eram et nous profitons de la sublime odeur de fleurs d'orangers du petit parc en face de la forteresse.
Tous les magasins de vêtements, surtout masculins, sont encore ouverts sur le boulevard Zand à 22h00.

On commence aussi notre série de photos avec ceux qui nous interpellent pour ramener un trophée :
- On a vu des touristes qui voyagent tous seuls !

 

 

Visite de Shiraz ...
 
 
 


Carte de l'Iran et de notre circuit

 

 

 

 

 

 

 


Notre visa !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Hôtel Atlas

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Portail du ministère des Affaires Etrangères


Ça annonce bien la couleur !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Autre trône à côté.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


SdB hôtel Eram

 

 

 

 

 

Shiraz sur Google Maps avec nos liens.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
     
         

Introduction | Téhéran | Shiraz | Persépolis | Yazd | Ispahan | Kashan