Retour vers Intro  
Trouver qq chose ?
Plan
Ecrire ?
Ecrire
Qui suis-je ?
Qui
IRAN

Vendredi

17 Mai 2009

 

Kashan vers Téhéran ...

 
Hier Conclusion !

 

Pratique - Liens
Météo
Préparer
Liens Iran

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

7h30 : Réveil et petit-déjeuner. Cette fois, on s'est même pas occupé du bus car on suppose qu'il y en a un toutes les heures vers Téhéran.

Je vais encore faire un dernier change car le taxi à Téhéran peut coûter un max et si on se fait un restaurant ? Donc je pars avec mon billet de 100€ et mon passeport. Mauricette va s'occuper des valises avec la fameuse répartition : Sale - moitié sale et propre. Bref, un truc que je préfère éviter sous peine de fâcheries !

Le réceptionniste m'a indiqué sur le plan la succursale de la banque Melli qui est la seule à faire ce genre d'opérations.
J'arrive mais c'est pas la bonne Melli ! Le guichetier a un papier pourri qui explique aux dizaines de zigotos comme moi qu'il faut aller ailleurs avec un plan à mémoriser en plus !
C'est pire que Fort Boyard leur truc ...

J'essaye quand même toutes les banques que je croise mais c'est Niet partout. Dans une agence, un client a pitié de moi et se propose de m'amener vers la banque Melli.
Ouh la la .... c'est une moto ! Le gars est sympa et roule doucement.
Y'a que ça qu'on avait pas testé, tiens !
Salut et merci ... sauf que c'est toujours pas la bonne. En fait il y a une dizaine de bureaux Melli donc on t'indique la + proche à chaque fois.
Et moi, je ne sais plus trop où j'en suis avec mon plan vu tout à l'heure.

Je remonte une avenue tel un saumon se battant pour assurer sa descendance. Je tourne, je demande, je marche, je transpire ...
C'est où nom de Dieu ?

Je suis maintenant dans le quartier moderne et je continue de valider à chaque agence la direction ... et miracle, voilà le monstre !
Un immeuble de 3 étages, c'est LA direction locale de Melli.
Je rentre ... Waouuuuuh .... 50 personnes au moins et une dizaine de guichets !

Faut pas charrier, je fais tâche dans le décor ... et bien tu crois qu'un employé me demande ce que je veux ?
Que dalle, comme tous les guichetiers du monde, ils sont plongés sous leur écran ... même s'ils n'ont rien à faire !
J'en chope un qui a le malheur de lever la tête et il me fait signe de passer derrière. Il m'accompagne dans un couloir. Nous croisons des commerçants qui traînent des sacs de 20 kg de billets au moins !
Nous entrons dans un bureau où l'employé finit de ranger des dizaines de liasses sur son bureau.
Tu me diras : Il date de quand le dernier hold-up en Iran ?

Allez, c'est parti pour le décompte, tu vas voir :
Un employé qui m'amène à un autre, qui lui, me prend mon billet, me fait un reçu et m'accompagne au 1er étage.
Là, il me laisse dans un bureau où ça glande sérieux aussi !
Les chefs sont à 3 dans un bureau à papoter. Des secrétaires tapent sur des machines à écrire des années 80.
Mon 3ème employé cherche maintenant des bouts de papier carbone dans un tiroir. Il en a un vieux stock et il compare tranquillement les bouts encore utilisables. On se croirait dans le film Brazil.
Mine de rien, ça dure bien 10mn son histoire !

Il remplit une 2ème formulaire en 3 exemplaires puis nous allons le faire tamponner chez le chef. C'est fini ? Ah non, maintenant on redescend vers un guichet où il y a une dizaine de personnes.
Le gars va remettre mon papier à son collégue et s'en va.
Mon 5ème interlocuteur retamponne les formulaires et commence enfin à sortir des billets. Ouf !
Je repars donc avec 1.340.400 rials exactement. Cette fois, heureusement j'ai droit à des coupures de 50.000 ce qui m'évite la liasse infernale !

Je ressors mais je ne sais plus trop où je suis et je ne vais pas refaire mon chemin de croix à l'envers. Il me semble reconnaître une entrée de bazar donc je vais tenter de traverser, ça sera + court.
Comme d'hab, gauche, droite, gauche, droite ... et en demandant la mosquée Agha Bozorg, j'arrive enfin à l'hôtel.

Mauricette attend sur la terrasse et me demande ce que je foutais depuis 1h00 ! Restons zen ...
Je règle ma note de 2 x 500.000 rials pour les 2 nuits et nous commandons un taxi pour la gare routière. Ça nous coûtera 15.000 donc j'ai payé le double en arrivant.
Les prix négociés par l'hôtel sont avantageux et sans surprises quand on n'y connaît rien. En plus, ces taxis privés sont en bien meilleur état que le reste.
Mauricette a chargé la valise avec toutes bouteilles d'eau de rose dans la même et ça pèse un âne mort maintenant.

11h00 : A la gare routière de Kashan, tout le monde nous saute dessus en hurlant les destinations. Du calme, les gars !
Téhéran ? Ça part dans 10mn. Bingo ! 2 x 33.000 rials. C'est la compagnie Iran Peymay et c'est un Volvo comme toujours.
Jus de fruit, biscuit et un film : la routine !

On fait un stop à Qom. Plusieurs descendent et c'est la chasse aux clients. Les différents bus se font la guerre pour charger tous ceux qui passent. Gagné, on repart complet !

 


Téhéran ...


14h30 : South Terminal Tehran. Donc 2h30 de route avec l'arrêt à Qom.
Quand on pense qu'il y a 4 terminaux de bus à Téhéran et qu'on voit la taille de celui-ci !
C'est un petit Orly. Un grand bâtiment rond de 2 étages et une centaine de quais avec tous les rabatteurs qui s'époumonent en hurlant les destinations.
J'ai téléphoné ce matin à l'hôtel Firouzeh mais il ne savait pas s'il aurait une chambre pour ce soir. Je dois valider maintenant.
Ouf, c'est bon. Nous nous dirigeons donc vers la guérite des taxis jaunes, en refusant tous les autres sur notre chemin.
Comme à Ispahan, l'employé de la guérite doit faire sa pause déjeuner et ce sont les chauffeurs qui annoncent le tarif : 60.000 rials.

Le souci à Téhéran, c'est que tout est + cher mais je ne sais pas où on est et où on va, donc difficile de discuter dans le vide ... et personne ne va baisser, tu penses !
Le pauvre chauffeur galère pour monter la valise chargée à bloc sur la galerie. Les autres lui expliquent aussi où se trouve l'hôtel.
C'est dans la rue Amir Kabir, et ils connaissent tous au minimum.

Arrivés en ville, il y a un gros bouchon. Ici, pas de pause, ça bouge tout le temps ! Au final ce n'était pas si loin donc je pense que le prix était peut-être surévalué.

Le réceptionniste borgne nous fait l'inspection générale ! Contrôle du visa, des passeports. Ah bon !
Il facture la double à 300.000 rials alors que le site annonce 250.000.

Mauricette manque de s'évanouir quand elle inspecte la chambre. Les rideaux n'ont pas été lavés depuis la mort de Khomeini en 1989.
Les WC dans le couloir ne sont pas mieux lotis même si on a une SdB privative.

Jeudi APM donc le bazar est fermé jusqu'à Samedi. Nous allons vers la place Khomeini dans le prolongement de la rue Amir Kabir.

15h30 : Nous trouvons un snack sur la place. 2 sandwiches kebab et 3 boissons pour 60.000 rials.
Il fait beaucoup + chaud qu'à notre arrivée. On est à 30° environ.

Le Musée National d'Iran n'est pas très loin même si on n'avait pas voulu le visiter à l'arrivée car les échos n'étaient pas encourageants.
On n'a pas envie d'aller loin avec ces embouteillages ou de se faire arnaquer par les taxis donc on y go !

 


Musée National d'Iran ...

Pour le fun car pas grand chose, le site officiel.
Nous passons par le ministère des Affaires Etrangères car ça a l'air super calme. En effet, on échappe à la circulation infernale et au bruit de la rue.
Entrée : 5.000 rials. Le musée islamique, couplé pour le même prix est fermé par contre. C'était déjà ainsi en 2008 selon d'autres voyageurs.

Le bâtiment est grand mais l'exposition est seulement sur le RdC et sans mentir c'est 100m sur 200m avec un patio central.
On va faire le tour en 30mn quoi !
Musée National d'Iran Musée National d'Iran
Musée National d'Iran
Sur le socle d'une statue, j'ai bien aimé cet hommage au soutien-gorge Wonderbra.
Faudra attendre 2 millénaires désolé !
Ces tablettes d'écritures sont pour la plupart des copies dont les originaux sont au Louvre ou au British Museum. Musée National d'Iran
Voici la photo grand format des musées de Téhéran.
Ainsi tu y retrouves les noms, adresses et horaires d'ouverture. Ne dit pas Merci !
Bref, les moulages de Persépolis, on a vu les originaux. La partie préhistorique présente les mêmes lampes à huile et pointes de flèches que partout dans le monde.
Les + belles pièces de Suse, en briques vernissées sont aussi à l'étranger. La France ayant d'ailleurs beaucoup travaillé sur ce site. Le Louvre présente une + belle collection.

Les panneaux accrochés au mur sont de simples cadres en bois dont la peinture déborde sur les murs. Les vitres ne sont pas anti-refllets donc c'est même difficile de bien en profiter.
L'Iran ferait bien de faire un effort sur ses trésors. C'est dommage !

Non, on n'a pas envie de d'aller loin et il y a un parc de l'autre côté de l'avenue. Et si on allait prendre un thé ?
Les gens commencent à arriver en cette fin de journée.
C'est calme, frais et ça glougloute !
Un papy sur son banc nous offre des bonbons avec " Vive la France ! ".
Comme l'indique le LP, il y a une maison de thé au centre du parc Shahr.
Sofre Khane Sonnati Sangalag La Sofre Khane Sonnati Sangalag bénéficie d'une terrasse bien agréable effectivement.
Nous commandons donc 2 thés servis, comme souvent, avec 2 biscuits chacun.
Quand tu es avec une femme, tu ne peux échapper au regard Laser.
Elle te font le bilan complet de l'endroit en 30 secondes alors que toi, tu t'allonges nonchalamment en ne pensant à rien ... Notre force !

Ensuite tu regardes et c'est vrai, tout est sale.
Le tapis avec des miettes variées, le serveur dont les fringues sont douteux, les patrons assis à côté ( faut voir les chaussettes des mecs ) et pour finir la vaisselle. Mauricette est même sûr qu'elle a vu des aiguilles de seringues sous les banquettes !

Bon, c'est tranquille et on n'a rien de prévu dans l'heure.
Nous prenons également 2 sodas en plus car il fait soif.
Au final : 100.000 rials. Ben dis donc ! Le LP parle de tarifs "un brin exagérés" ... là c'est le pompon !

Je ne discute même plus. Je te conseille quand même de demander le prix avant, ça évitera ou validera ces prix exorbitants.
Nous continuons notre promenade et alors que nous observons un jeune couple, dont le garçon prépare un luth, ils nous invitent à s'approcher.
Nous avons droit à une chanson kurde traditionnelle

Salut et nous allons vers le "lac".
On va dire la grosse flaque avec des pédalos fatigués !

Allez, on se finit comment ?

19h00 : Et si on allait dans une rue branchée ? Je vois bien qu'on parle de l'avenue Valiasr. On peut s'en approcher par la station de métro Mosalla vers le Nord et en plus, il y a une grande mosquée en construction.
Le guide date de 2005 donc ça doit être fini ? Allez banco ...

Nous prenons donc 2 AR ( 2 x 2.750 rials ) à la station de la place Imam Khomeini. C'est le début du week-end car les rames arrivent toutes les 10mn seulement. Mais il y a beaucoup de monde.
Les wagons sont mixtes et un jeune se lève même pour laisser sa place à Mauricette. La galanterie existe aussi en Iran.

Station Mosalla. Il y a une dizaine de taxis communs et tout le monde grimpent dedans selon les destinations. Sans doute pour aller dans des quartiers non desservis ... et on retrouve tous seuls !
Alors pour planter le décor : A gauche, un grillage entourant la fameuse mosquée et à droite, une voie rapide à 4 voies infranchissable !

J'adore Téhéran ! Il fait nuit, on ne sait par où aller et si c'est loin.
On se regarde. OK ? Allez on rentre.

Retour sur la place Khomeini. Notre snack de midi est fermé et un autre nous inspire une confiance mitigée, on va dire !
Comme d'hab, on prend des fruits, biscuits, à boire et on rentre à l'hôtel.
Super pique-nique en perspective.

Nous avons validé un taxi pour demain à 5h00 et on récupère les passeports pour être sûr de rien oublier dans l'urgence.

Pas de cafards en vue, c'est déjà ça !

 


Vendredi 22 et départ ...


Réveil 4h30. Et à 5h00 pétantes, le chauffeur est bien là !
Une angoisse de moins déjà.
Il est jeune et sa Peykan est encore assez jeune. Y'a surtout une installation stéréo dernier cri et on a le droit à de la techno iranienne à fond.
Au fur et à mesure qu'on avance, il monte le son et je lui demande de baisser d'un ton car j'aimerais bien entendre arriver la mort !

Il faut dire qu'on fait cracher les carbus de bon matin. Les rues sont désertes et on se rejoue les 24h du Mans en amateur.
Tous les feux y passent quelque soit la couleur. A chaque croisement, on se dit qu'il y aura le même barjot avec les mêmes touristes serrant les fesses.
Les virages à fond et nous sommes presque rassurés quand nous arrivons sur l'autoroute ... sauf que Môssieur est susceptible et ne supporte pas qu'on le double.
A chaque fois, il remet les gaz pour dépasser l'insolent. Un teigneux !

Alors que le moteur menace de passer à travers le capot, nous voyons enfin les lumières de l'aéroport Khomeini ( IKA ). Ben, oui, tout s'appelle Khomeini en Iran !
Tarif négocié par l'hôtel : 160.000 rials donc un bon prix.

Ça nous a pris à peine 30mn. Un 1er contrôle des bagages avant de rentrer et il y a déjà beaucoup de monde.
Nous enregistrons en 5mn chrono. Les groupes de l'aller sont tous là.
Tout le monde a fait ses 15 jours quoi !

Une fois passé le contrôle des passeports, on a ce sentiment un peu bizarre : Ouf, il ne peut plus rien nous arriver !
C'est particulier à l'Iran où même après un séjour sans embûches, tu restes sur le qui-vive si jamais un employé un peu + zélé venait te chercher des embrouilles.

On peut profiter d'un petit-déjeuner bien mérité avec café + gâteaux (55.000 rials ). Je change en 3mn mon reste de rials ( 63€ )

7h45 : Décollage. Toutes les européennes ont enlevé le foulard dès qu'elles sont entrées dans l'avion. Les iraniennes attendront 1 ou 2h00 ou seulement à l'arrivée.
11h30 : Arrivée à Orly Sud avec 6h00 de trajet et 2h30 de décalage en moins.

 

 

Un petit bilan ? ...
 
 
 


Carte de l'Iran et de notre circuit

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Home Sweet Home

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Google Maps avec les lieux visités.

 

 

 

 

 

 

 


Ça devait être ainsi à Persépolis.

 

 

Musée National d'Iran
Moulage de Persépolis.

 

 

 

 


Panneau de l'ancienne capitale Suse.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Le parc Shahr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Quelle tristesse !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
     
         

Introduction | Téhéran | Shiraz | Persépolis | Yazd | Ispahan | Kashan